Beaucoup de Canadiens sont sous-assurés !

November 11, 2013 at 5:24 am Leave a comment

B561DFD6C1853D371CCFDB71649E2FSelon des recherches récentes de TD Assurance, la plupart des parents canadiens sont préoccupés du fait que leur assurance vie est insuffisante pour subvenir aux besoins de leurs enfants.

79 pour cent des parents affirment détenir une assurance vie, soit par le biais du régime d’avantages sociaux de leur employeur ou d’une police qu’ils ont contractée eux-mêmes. Cependant, la plupart estiment que leur protection ne serait pas suffisante pour prendre soin de leurs enfants jusqu’à ce que ceux-ci aient atteint l’âge de 18 ans.

Ces préoccupations sont sûrement fondées. Selon des estimations récentes de Nationwide Financial, la police d’assurance vie moyenne ne remplacerait qu’une petite partie du revenu de l’assuré.

Le consommateur moyen gagnera environ 1,5 million $ avant de prendre sa retraite, mais à l’heure actuelle, la police d’assurance de celui-ci s’élève à environ 300 000 $, remarque Nationwide. Ce montant est donc insuffisant pour remplacer ses revenus advenant un malheur.

Trop souvent, les gens « croient à tort qu’en offrant à leurs bénéficiaires une somme forfaitaire qui paraît importante, ils seront bien protégés », remarque Eric Henderson, vice-président directeur chez Nationwide.

« Ils devraient plutôt déterminer la proportion de leurs revenus qui sera remplacée par l’argent de leur assurance. Si leur couverture ne remplace pas un pourcentage élevé des revenus, leur famille s’expose à des perturbations financières ou à une diminution du niveau de vie. L’équation est simple », prévient-il.

« Pour la plupart d’entre nous, les revenus que nous gagnerons avant la retraite ont beaucoup plus d’importance que tout objet matériel en ce qui a trait au bien-être financier de notre famille », ajoute Henderson.

Voilà pourquoi il est important d’avoir une bonne idée du montant que vous produirez tout au long de votre vie professionnelle, et pas seulement pendant que vous avez une jeune famille.1DD74D2BA2D33AA56820CFE75AB26F

Malgré tout, cette équation simple n’est pas évidente pour tous, même si peu de gens sont prêts à l’admettre. Lorsque Nationwide a demandé aux consommateurs comment ils étaient arrivés au montant de couverture qu’ils possédaient, 20 pour cent des gens ont avoué qu’ils ont simplement deviné.

Interrogés à savoir si leur famille serait en mesure de maintenir son niveau de vie en cas de décès d’un pourvoyeur, 62 pour cent des gens ont répondu qu’ils ne le savaient pas ou qu’ils croyaient avoir suffisamment de fonds pour une période de quatre ans ou moins.

Beaucoup de consommateurs sont ouverts à combler ce manque à gagner en ce qui a trait au remplacement de leurs revenus, mais souvent, des questions budgétaires ou des conflits de priorité entrent en ligne de compte.

Les recherches de Nationwide suggèrent que les consommateurs étaient prêts à payer en moyenne 99 $ par mois pour une police d’assurance qui servirait à protéger le niveau de vie de leur famille. Cette façon d’analyser leurs besoins réels est un peu à l’envers.

Évidemment, le montant adéquat dépend de facteurs tels la sécurité d’emploi, la taille de la famille, les coûts de l’éducation et des services de garde ainsi que le parent qui génère le revenu le plus élevé, maintenant et dans le futur.

Prenons, par exemple, une famille avec deux parents dans la mi-trentaine qui sont au travail et qui gagnent chacun 50 000 $. Ils ont deux enfants de 3 et 5 ans.

En incluant la couverture à laquelle ils seraient potentiellement admissibles au travail, le montant de leur protection devrait se situer entre 600 000 $ et 750 000 $, selon différents calculateurs d’assurance en ligne.

L’éducation et les besoins de vos jeunes enfants, quoique cruciaux, ne constituent qu’une partie de l’équation, prévient Henderson. Beaucoup des dépenses qui surviennent plus tard dans la vie d’une personne peuvent être tout aussi difficiles à assumer : université, mariage, retraite, soins de santé et soins de longue durée.

La protection de vos revenus potentiels futurs sera de moindre importance plus tard dans votre vie. Toutefois, l’assurance peut jouer un rôle important pour préserver vos avoirs grâce à la planification successorale.

Si vous cotisez annuellement au fonds d’éducation d’un de vos petits enfants, un décès prématuré risque de mettre fin à ces contributions et de compromettre son éducation. Ou peut-être que cet argent était destiné au mariage de votre petite-fille.

Vous pourriez certainement leur léguer un montant dans votre testament, mais de telles dépenses seront peut-être mieux couvertes par l’assurance vie. Parmi les autres questions à régler, citons l’entretien d’une collection d’œuvres d’art ou la réalisation d’un projet de retraite important, comme un chalet.

Pour plus d’information contacter http://www.ottawabroker.com

Robert Bob Lemieux 1-800-503-6140 ex 223

Advertisements

Entry filed under: Uncategorized. Tags: , , .

Canadians unprepared for the unexpected… Get your financial plan in order today ! If you still have Mortgage insurance with a Bank…Read this an WAKE UP !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


wordpress com stats

%d bloggers like this: